Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’une des choses qui reviennent lorsque nous faisons les séances avec ceux qui sont en coaching ou lorsque les gens expriment leurs besoins, ce qu’ils manqueraient de confiance en soi. Or ce que nous ne savons pas, c’est qu’il n’y a rien qu’on appelle manque de confiance en soi. C’est justement notre peur d’agir qui nous pousse la plupart du temps à penser que nous n’avons pas les capacités d’avancer et de relever nos plus grands défis. Je partage ici avec vous des paroles à vous dire, des pensées, de nouvelles croyances à incruster dans votre esprit, bref tout un nouvel état d’esprit à développer qui vous permettront de renforcer votre confiance en vous.

1) Vous dire constamment qu’il n’y a pas de limites à ce que vous pouvez réaliser à part les limites que vous vous fixez vous-même

Henry Ford rappelait à qui devrait l’entendre ; « Que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans les deux cas vous avez raison ». Si vous vous dites constamment que vous ne pouvez pas, que vous ne serez pas à la hauteur, c’est ce qui va arriver. Mais ce n’est pas fini. Vous vous excluez vous-même. Et si vous étiez celui qui allait donner aux gens la chance de le faire, vous ne vous seriez même pas donné cette chance. Vous ne vous confieriez même pas la responsabilité de le faire.

La plupart des gens qui se répètent qu’ils ne sont pas capables oublient très vite qu’ils renforcent ainsi leur manque de confiance en eux-mêmes. Je pense personnellement que c’est une chose que vous ne pouvez pas vous permettre de faire. Vous n’avez pas le droit de vous limiter, de vous exclure, de vous priver de vos talents qui n’attendent que d’être utiliser, de votre potentiel qui n’attend que d’être développé et de vos possibilités qui n’attendent que d’être tentées et essayées encore et encore. Alors, ne vous donnez pas de limite. Dites à vous-mêmes : Je n’ai pas de limite.

Vous le savez certainement mieux que moi. Notre cerveau est comme un ordinateur, il traite toutes les données telles qu’elles sont envoyées. Nous devons être maitre de nos pensées, ne surtout pas développer des pensées limitatives qui nous empêchent d’avancer. Nous pouvons échouer mais nous apprendrons des leçons et chacune des leçons tirée de notre vie contribuera à démontrer que nous pouvons toujours nous corriger, aller de l’avant et qu’il n’y pas de limites que celles que nous nous fixons nous-mêmes.

Vous avez le libre choix de développer un état d’esprit positif, un état d’esprit qui ne vous fixe aucune limite sur vos capacités à pouvoir produire des niveaux de résultats extraordinaires et à vaincre votre peur d’agir

2) Vous rappeler constamment qu’essayer et échouer éventuellement est la seule opportunité que vous avez de corriger les choses

Je pense personnellement que croire à l’échec est un moyen de s’empoisonner l’esprit. Je pense qu’il n’y a rien qu’on appelle “échec” sinon l’opportunité de « reprendre les choses plus intelligemment ». Si vous voulez développer votre confiance en soi, vous devez vous donner constamment la chance d’essayer les choses. Vous pourriez ne pas y arriver la première fois mais n’appelez pas cela échec. Si vous l’appelez « échec », je comprends que vous n’aurez plus envie de vous y remettre. Or c’est l’habitude de ne pas vous y mettre à nouveau qui rapetisse et rabougrit progressivement votre confiance en soi. Nous allons revenir dessus.

Nous avons tous un jour ou l’autre ressenti une certaine peur de l’échec sans pour autant savoir que l’échec en tant que tel n’existe pas ; il n’ya que les résultats. Nous avons tous une fois raté un examen ou une épreuve, avons souffert à cause d’une histoire d’amour qui a mal tourné, ou lancé des entreprises qui tardent à décoller, avons été écartés, licenciés, humiliés. Mais rien de ceci n’est la fin de l’histoire. Il s’agit de résultats qui, bonne nouvelle, peuvent être améliorés. Et si c’est insatisfaisant, dites-vous bien que c’est l’occasion de vous relever, de mieux vous préparer et de revenir encore plus fort. Voilà : revenir plus fort. C’est la seule façon dont vous renforcez votre confiance en soi. Et si vous me demandez toujours comment revenir fort, je partage avec vous cette astuce. Dites-vous : « Il était question d’essayer. Ça je l’ai fait. Maintenant, il est question de corriger, de peaufiner et d’améliorer les choses. Et c’est ce que je fais tout de suite ». Après ça, retourne au boulot.

L’action adéquate ne ment pas. N’oubliez pas que l’action enchainée est votre arme fatale pour renforcer votre confiance en soi. Alors assurez-vous toujours de vous dire ce qui vous permettra d’aller à l’action. Voici l’histoire d’un homme qui n’a jamais cessé de reprendre et de peaufiner ses stratégies pour finir par devenir président des Etats-Unis d’Amérique.

Il fit faillite à l’âge de 31 ans,

Il fut battu aux élections législatives à 32 ans,

Il fit à nouveau faillite à 34 ans,

Il vit mourir sa petite amie à 35 ans,

Il fit une dépression nerveuse à 36 ans

Il fut battu aux élections au congrès plus de 5 fois

Il sera finalement élu président des Etats-Unis.

Cet homme, c’est Abraham Lincoln. Imaginez un peu tout ce qu’il a enduré ; s’il avait considéré toutes ces défaites comme des échecs, aurait-il réussi à être élu président des Etats-Unis à 60 ans ? Certainement pas. C’est pour cela qu’il faut toujours savoir tirer une leçon positive de ces insuccès, agir différemment afin d’obtenir à chaque fois des résultats différents et meilleurs.

3) Vous rappeler que vous n’avez à compter sur personne si ce n’est vous-même

A chaque fois que je prononce cette phrase je pense à mon coach qui n’arrête pas de me la répéter à longueur de journée. Au début je n’avais pas compris mais c’est en y pensant méticuleusement que j’ai fini par me dire pourtant ce qu’il dit est une vérité fondamentale. L’une des raisons pour laquelle la plupart des gens voient leur confiance s’effriter, c’est qu’ils s’attendent à ce que quelqu’un vienne à chaque fois assumer à leur place. Plus vous comptez sur quelqu’un d’autre plutôt que vous-même, plus vous avez confiance en lui et moins vous l’aurez en vous. Pouvoir compter sur soi-même est l’opportunité de grandir, de s’élever, de se lever et faire face à sa réalité. Celui qui refuse de le faire, sabote sa propre personnalité.

C’est bien de pouvoir compter sur mes parents ou sur mes amis mais un jour viendra où je serai seule face à ma réalité. Alors comment est-ce que je vais me débrouiller si je n’apprends pas maintenant à compter sur moi et moi seul ?

Je me rappelle lorsque j’étais enfant, j’ai eu la chance d’être dans la même école que mes frères et sœurs. Lorsque je me disputais avec un camarade de classe, je pouvais compter sur eux. Mais lorsque je devais aller au lycée les années suivantes, je me suis retrouvée et là c’était très compliqué parce que je n’avais pas appris à me défendre toute seule. Je comptais toujours sur mes frère et sœurs.

Vous avez certainement été dans une situation pareille de quelque manière. Peut-être qu’elle risque de reproduire à nouveau. Mais c’est vous qui déciderez si vous allez être toujours aussi vulnérable. Vous devez y faire quelque chose maintenant. Et comme nous le disons bien à H&C, demain ce n’est pas demain, demain c’est maintenant. C’est là maintenant que vous devez vous préparer à prendre des initiatives, à affronter la vie avec courage et abnégation, à apprendre à ne compter sur personne que sur vous-même. Parce qu’en dernier ressort, ils partiront tous et vous serez seuls face à votre destin.

4) Ne pas oublier que engager des actions chaque jour pour atteindre vos objectifs et sentir du progrès est la manière la plus rapide de renforcer la confiance en soi.

Une fois que vous avez trouvé le courage, la motivation et l’engagement nécessaire pour réaliser votre plein potentiel, il ne vous restera que l’action. Agissez, agissez, agissez,……il n’y a pas de résultats sans action. N’oubliez pas que plus vous laissez à chaque fois la peur prendre en otage vos actions, plus votre confiance en soi prendra un coup. Si vous voulez aller de l’avant, il faudra agir malgré vos peurs et vos doutes. Au fond, ce n’est pas que les gens qu’on qualifie de courageux n’ont pas souvent peur. Ils tremblent eux-aussi, mais ils savent avancer malgré la peur et c’est ainsi qu’ils découvrent qu’il n’y a pas matière à avoir autant peur. Emerson le dit encore mieux : « Faites ce que vous avez peur de faire et la mort de la peur est certaine ».

Et vous imaginez, ne faites pas ce que vous avez peur de faire et la mort de votre confiance en soi est certaine. Si vous voulez produire des niveaux de résultats satisfaisants, engagez des actions quotidiennes. Rappelez-vous qu’il n’y a rien qu’on appelle le manque de confiance en soi. C’est l’accumulation du refus d’agir et la domination répétée de la peur d’agir qui ronge à chaque fois votre confiance en soi. L’action est votre plus grand atout pour devenir mentalement fort. Ne sont forts que ceux qui peuvent se relever après la dernière action redoutable. Alors, saisissez toutes les opportunités qui s’offrent à vous d’agir. Si vous désirez prendre facilement la parole en public, saisissez toutes les opportunités de prendre la parole en public qui s’offriront à vous. Si vous fuyez les occasions de prise de parole en public, vous faites fuir également l’opportunité de renforcer votre confiance en soi.

Je finirai avec ces vers de Shakespeare :

« Nos doutes sont des traitres

Et nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon

Parce que nous avons peur d’essayer ».

Ainsi donc, la façon la plus sure de réussir, c’est toujours d’essayer encore et encore….
Déployez tous vos efforts et toute votre énergie à la poursuite d’un seul objectif, réussir…..et vous réussirez. Notre potentiel est infini. Le défi que nous devons relever au cours de notre existence est de découvrir notre potentiel en acceptant cette vérité essentielle : il n’y a rien que nous ne puissions pas être, faire et avoir à moins de ne pas le vouloir réellement et ni le faire ardemment.

Tag(s) : #ASTUCES

Partager cet article

Repost 0