Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvel an 2017Bonne année par ici, bonne et heureuse année par là. Les téléphones qui risquent de s'exploser à force de vibrer aux rythmes des souhaits de vœux.

C'est bien beau tout ça.

On voit l'effervescence des jeunes qui brodent les routes. Certaines sont "difficilement" habillées aux morceaux de tissus qui semblent être en pénurie, vu la quantité qui leur a servi de couture ; certains accrochant sous leurs bras les mains des mal vêtues, ont leurs pantalons presque dans les mollets avec des têtes baissées sous le poids du nombre de tas de ferrailles au cou, perchés certains sur des motos, d'autres en voitures, se ruant vers des points de convergences qui devraient les réunir, - boîtes de nuit et maquis -, et dire avoir tout vu, c'est de n'avoir pas fait un tour sur ces lieux de rencontre, où vieux bedonnant et consorts en costards et basin brodés se fondent dans la masse qui réunis mes jeunes plus haut décrits, s’abreuvant d'une soif de désert par des casiers de bières et bouteilles de whisky, filles se trémoussant en twerk.

L'ambiance est au top, oui vraiment au top quand le DJ crie les noms des petits esprits qui se font chanter par les quelques liasses de billets ponctionnées aux crédules richissimes qui se font arnaquer.

Ouais !!! C'est ce que nous appelons par ici la fête. Quelque chose qui devient un cercle vicieux qui se répète tous les ans, sans que mes amis jeunes gens et moi ne changions d'attitude et nous sommes coincés dans cette coutume de fête, qui écarte ceux qui ne s'y mêlent pas les traitant d’ "ignorants".

Ignorants ??? Juste parce qu'ils ne sont pas dans cette "folle" ambiance sans destination réelle à laquelle nous les "branchés" s'adonnons chaque année ?

Après notre gambade pompeuse, on est fier d'avoir fêté et c'est le retour à la case départ. Celle-là même qui nous a servi à réunir, pour certaines, l'argent des morceaux de tissus, pour d'autres l'argent des pantalons pendants aux mollets. Et nous retombons dans la disette tributaire de notre manque de maturité dans les actions.

J'aimerais pour cette année, que toi et moi changions cette façon de faire les choses. Pour une fois, posons des actes résolutoires, afin de ne plus retomber dans ce cercle vicieux qui a tant duré.

Vivons selon nos moyens désormais pour cette nouvelle année !

Tel est pour toi mon voeux de nouvel an. Mais ce n'est qu'une partie remise...

 

Tag(s) : #CHRONIQUE DE JEUNESSE, #-IMPORTANT

Partager cet article

Repost 0